Mouvement stratégique de Microsoft avec Skype for Business

Microsoft vient d’annoncer une offre packagée incluant Skype for Business avec Office 365 où Microsoft devient opérateur – pour l’instant aux USA uniquement.

Il vous suffit d’un « tuyau » sécurisé pour accéder au Cloud Azure de Microsoft – avec les « express routes » pour garantir la qualité de ce « tuyau » - et Microsoft vous offre un ensemble très complet et très bien intégré d’outils de bureautique et de communications unifiées.

Fini les accès télécoms, les T2 ou T0, voire les trunks SIP : bye, bye US Telco. Fini, la gestion de toutes ces machines complexes : PABX, serveurs d’appel, gateways : bye bye Cisco, Avaya. Il vous suffit d’avoir le client Skype for Business sur le PC de vos collaborateurs avec un bon casque ou, s’ils le réclament encore, de rajouter un téléphone IP Plug & Play acquis auprès de l’écosystème partenaire, ou un téléphone à prise USB.

Microsoft vous propose un package avec Office on line, Exchange et ses mails, le partage de document Sharepoint, la messagerie instantanée, les réunions online, le client office sur PC, bien sûr Skype en mode Cloud avec toutes ses fonctionnalités, et bien d’autres choses encore. Un package à 35 $, très attractif pour les entreprises.

Le pricing est positionné sur le marché US pour générer de la valeur pour le client entreprise mais laisser le maximum de valeur pour Microsoft tout en attaquant agressivement les offreurs de la place et en particulier les telcos.

C’est une offre très novatrice et clairement disruptive sur le marché.

Cependant, si on réfléchit à la stratégie de Microsoft avec le rachat de Skype et l’introduction d’OCS devenu Lync, le mouvement de Microsoft est tout à fait logique et était prévisible.

Quel va être le succès d’une telle offre : je vous propose de rester attentif au marché et de scruter 2 paramètres. D’une part l’agressivité de Microsoft : son pricing est-il vraiment en rupture avec le marché pour créer une dynamique forte de migration vers sa proposition de valeur ? En différenciant le marché US du marché français où les offres télécom y sont nettement plus agressives. D’autre part, les acteurs du marché sauront-ils réagir en défendant leurs parts de marché quitte à sacrifier un peu leur marge ?

D’un point de vue purement marketing, Microsoft marque indéniablement des points en proposant un package tout compris et 100 % Cloud.

Ses concurrents directs comme Google surtout ou Amazon et Apple auront du mal à réunir une telle proposition de valeur.

Ne parlons pas des constructeurs traditionnels d’infrastructure de téléphonie comme Cisco, Avaya, Alcatel-Lucent ou Mitel … A moins d’alliances.

Jacques Heitzmann, Conseil Telecom & IT