Un Schéma Directeur Cloud

Mon étude sur le Cloud, commencée à l’automne 2014 sur la base d’entretien avec des acteurs du Cloud ou des DSI, m’a apporté une masse d’information très riche mais aussi très hétérogène.

Ce constat que j’ai fait dès le début, m’a amené à publier un premier billet de blog au début 2015 pour montrer la diversité des points de vue et des approches dans les entreprises.

Le Cloud, c’est complexe. Et on s’y perd facilement, surtout dans la cacophonie ambiante.

Revenons aux fondamentaux : le Cloud est un passage obligatoire pour une industrialisation de la production informatique. Quel que soit le type de Cloud, le résultat doit être une production informatique à très haute qualité de service.

Industrialisation veut dire que tout est rigoureusement défini, mis en place et contrôlé : les ordinateurs, le stockage, le réseau, les postes de travail mais aussi l’environnement comme l’énergie ou la climatisation.

C’est l’usine : soit vous la faites vous-même mais il faut avoir les moyens, soit vous vous appuyez sur des offres du marché.

C’est la base du Cloud, c’est simple, c’est générique, c’est-à-dire applicable à toutes les entreprises.

Après, c’est le domaine de l’entreprise : son outil informatique, construit au fil du temps apporte un ensemble de services, ce sont les applications : applications d’échange et de communication, application de support comme les ERP, applications plus spécifiques au métier de l’entreprise, référentiels comme l’annuaire.

C’est là que cela se complique vraiment et que les entreprises ne savent pas comment gérer la transition.

Une transition qui ne se fait pas d’un coup de baguette magique mais qui va demander beaucoup d’efforts et de temps : du temps pour effectuer la migration, du temps par rapport aux budgets disponibles, du temps pour que les applications soient « prêtes » à migrer dans le Cloud.

La réponse, c’est le Schéma Directeur Cloud.

Il faut un véritable schéma directeur qui permette de faire le point sur votre parc applicatif, d’identifier les applications à migrer dans le Cloud et les priorités.

C’est aussi un outil qui va vous permettre d’évaluer les options et de construire un « business case » complet en tenant compte aussi des infrastructures qui seront retenues.

Cette démarche offre une complète visibilité vers l’industrialisation totale de votre production informatique.

C’est une fois qu’on aura mené cette démarche jusqu’au bout qu’on pourra alors faire son marché et discuter avec les fournisseurs sans succomber à leurs sirènes.

C’est là aussi qu’on pourra identifier de nouvelles opportunités qui s’ouvrent pour les entreprises qui sauront remettre en cause les systèmes classiques pourtant patiemment élaborés. Une étape indispensable pour entrer dans l’ère digitale.

Jacques Heitzmann, Conseil Telecom & IT