Microsoft devient opérateur en France avec Skype for Business

Fin 2015, Microsoft annonçait une offre packagée incluant Skype for Business avec Office 365 où Microsoft devenait opérateur aux USA uniquement. Je relatais cet événement dans un billet de blog.

Microsoft vient d’annoncer le lancement de cette offre sur le marché France, actuellement en beta et commercialisée à partir de décembre.

Les tarifs définitifs ne sont pas encore annoncés mais on peut reprendre les tarifs en dollars sur la base de 1 € pour 1 $.

Microsoft a déposé un dossier auprès de l’ARCEP pour se déclarer opérateur : c’est en cours et il est bien précisé que seul Skype for Business, le service pour entreprises, est concerné et non le service grand public Skype.

L’offre est désormais très complète et se substitue à l’offre des opérateurs de télécommunications. Il reste à analyser le prix.

Bien sûr, il faut prendre d’abord l’offre E5 de Microsoft à 35 $/€ : elle comprend Exchange, Yammer, Sharepoint, Skype for Business, Office 365, avec le client ProPlus, Power BI, Delve Analytics, Cloud PBX, PSTN Conferencing – Microsoft inclut désormais son propre pont de conférence. Ce qui fait un package très complet à comparer à Office On Line de base à 10 € TTC par mois. On peut « isoler » la partie téléphonie avec Cloud PBX à 8 $/€ et PSTN Conferencing à 4$/€.

A ceci, il faut ajouter 24$/€ pour appeler une personne sur le réseau téléphonique commuté (RTC/PSTN) ou 12$/€ hors international et avec un forfait de 20 heures par mois (c’est-à-dire quasiment de l’illimité). Le positionnement est plutôt en haut de marché sachant que le matériel – PC et casque ou poste téléphonique – n’est pas inclus. En clair, une entreprise avec beaucoup de petits sites aura intérêt à prendre cette offre mais une entreprise avec des gros sites verra sa facture « télécom » augmenter significativement. On retrouve un clivage assez similaire aux offres d’IP Centrex ou Cloud PBX d’opérateurs nationaux.

Reste que pour prendre cette offre, il faut s’assurer qu’on fera un usage conséquent de toutes les fonctionnalités pour tous les collaborateurs pour qui on déboursera donc 47 € par mois.

Le point important est qu’une fois que l’entreprise aura basculé sur une telle offre, il lui sera très difficile de revenir en arrière en l’absence de concurrents sur la totalité de l’offre.

Cette barrière au changement joue dans les 2 sens : Microsoft mettra du temps à faire basculer ses clients vers ces offres.

Et je confirme que Microsoft a un vrai marché devant lui et que c’est une vraie offre de rupture.

Jacques Heitzmann, Conseil Telecom & IT